Skip to content

Histoire Maudite

27 décembre 2014
By Guillaume in

Prologue

Septembre 2024. Les différents pays qui autrefois formaient des alliances sont maintenant à cran et méfiants les uns des autres. Une troisième guerre mondiale est imminente, des actes terroristes sont devenus monnaie courante à l’échelle du globe. Pierre, un écrivain réputé, vit maintenant depuis presque un an reclus de la société avec pour seul contact extérieur son portable branché à Internet. Une année qu’il considère comme une année d’Apocalypse.

Tome I: Anno Inferno

Ayant passé quatre saisons difficiles ( un automne pluvieux et triste, un hiver lui rappelant les hivers Québécois de sa jeunesse, un printemps humide et boueux et un été de canicule écrasante ) à fouiller les recoins les plus reculés du web profond à la recherche de la vérité cachée, il commence à sentir la dépression et le sentiment de noirceur le gagner à mesure de ses collectes d’informations.

La guerre est maintenant éclatée et ce n’est qu’une question de temps pour que la planète soit sous l’emprise de violences extrêmes et que les conflits soient généralisés. En dialoguant avec des pirates informatiques d’un peu partout, ses soupçons deviennent de plus en plus fondés. Ce qui se passe depuis 2001 mène la planète directement vers le Nouvel Ordre Mondial avec les États-Unis comme chef de file.

Ne dormant que très peu pour maximiser le temps pour ses recherches, il fait usage de médicaments contre le sommeil et petit à petit les psychotropes prennent le dessus éveillant ses sens et sa compréhension de ce qui se passe et se trame à l’échelle mondiale. Au moment où tout devient clair il commet une grave erreur et se fait prendre par des agents qui traquent les indésirables dangereux pour l’établissement du Nouvel Ordre. Il est interné en psychiatrie afin de le museler à tout jamais.

Enfermé dans cet établissement stérile depuis plus de deux mois, sa dépression augmente au point où l’envie d’en finir avec la vie le ronge de plus en plus. Il passe le plus clair de son temps dans sa cellule à griffonner des poèmes plus noirs les uns que les autres. Les infirmiers l’ont même surnommé Le Poète. A chaque fois qu’il se lance dans son discours de complot mondial, on le bourre de médicaments pour le faire taire. N’étant plus capable de vivre de cette façon et n’en pouvant plus d’affronter la réalité, il vole tout un stock de médicaments qu’il ingurgite pour en finir.

Il meurt en hallucinant qu’il se voit sur le champ de bataille marchant dans un chaos désertique. Il se voit tomber sur un amas de sable et la noirceur l’envahit.